Allô Place Beauvau ?

C'est pour un bilan (provisoire)

Novembre 2018 / Mars 2020 : Une répression française

Faits, dates, lieux, forces impliquées, type de blessures

Du début du mouvement #GiletsJaunes, en novembre 2018, jusqu'au 30 juin 2019, le documentariste David Dufresne a compilé sur son fil Twitter les violences policières. Plus de 860 faits regroupés et contextualisés. Un travail devenu référence pour l'ONU, le Conseil de l'Europe, le Parlement Européen, et la presse française et internationale. Depuis novembre 2019, seuls les cas les plus graves sont comptabilisés.

Attention certaines images sont très dures.

Typologie des blessures

Mise à jour le 08.04.2020 à 11:20

331 Blessures à la tête
19 Blessures à la main
29 Blessures au dos
78 Blessures aux membres supérieurs
135 Blessures aux membres inférieurs
5 Blessures aux parties génitales
138 Autres, non renseignés
172 Intimidations, insultes, entraves à la liberté de la presse
  • 907 signalements
  • 2 décès
  • 331 blessures à la tête
  • 27 éborgné·es
  • 5 mains arrachées
Répartition des victimes 123 51 38 33 Passant·es Medics Journalistes Mineur·es et lycéen·nes 662 Manifestant·es

Chiffres officiels (Ministère de l'Intérieur) au 03.03.2020 : 2 448 blessés, 671 signalements déposés à l'IGPN, 337 enquêtes judiciaires confiées IGPN, 53 enquêtes administratives, 23 enquêtes judiciaires de l'IGGN, 230 enquêtes transmises au Parquet, 19 071 tirs de LBD, 1 428 tirs de grenades lacrymogènes instantanées, 5 420 tirs de grenades de désencerclement, 2 policiers condamnés (sursis), 0 policiers condamnés (ferme), 555 gendarmes blessés et 1 475 policiers blessés.

Cartographie de la répression

Les armes controversées en présence

La doctrine d'utilisation

Nos signalements

Recoupements, vérifications, alertes : comment nous travaillons nos signalements.

Notre méthodologie

907 signalements

Les signalements marqués d’une bordure dénotent un manquement possiblement aggravant au code de déontologie police.